Geysir

©Simon Dannhauer

En islandais, geysir signifie « celui qui jaillit ». Et c’est aussi le mot qui a donné son nom au phénomène de geyser. Dans Haukadalur, la « vallée du faucon », à un peu plus de cent kilomètres à l’est de Reykjavík, on trouve ainsi une colline où la terre semble fumer et frémir d’un peu partout. C’est là, sur le site de Geysir, que le geyser du même nom fut pendant très longtemps actif, crachant périodiquement son impressionnante colonne d’eau sur une hauteur de plusieurs dizaines de mètres !

Malheureusement, ce geyser qui fut mentionné pour la premières fois dans les annales à la fin du XIIIe siècle, est aujourd’hui quasiment inactif et n’est en éruption que très sporadiquement depuis la fin du XIXe siècle, notamment suite aux tremblements de terre qui secouent occasionnellement la région et semblent raviver la flamme de l’impétueux cracheur. Ainsi en l’an 2000, le 17 juin, jour de fête nationale en Islande, un tremblement de terre de 6.5 sur l’échelle de Richter secoua-t-il tout le quart sud-ouest de l’île. Suite à cette puissante secousse sismique, Geysir sortit de sa torpeur et se mit subitement à exploser 2 à 4 fois par jour dans les semaines et les mois qui suivirent, jusqu’à une hauteur de 10 à 15 mètres tout au plus. Mais depuis, c’est le calme plat…

Visite du site de Geysir – précautions à prendre et respect du lieu


En voyage autour du Cercle d’Or islandais, faites une halte au site géothermique de Geysir, le meilleur endroit du pays pour observer le phénomène de geyser !  Strokkur y jaillit, tel un métronome, à raison d’une éruption toutes les 5 à 8 minutes, jusqu’à une hauteur de 20 mètres. Autant dire que jour et nuit, hiver comme été, il ne déçoit jamais.

On trouve aussi à Geysir plusieurs évents de vapeurs, solfatares et autres bassins d‘eau chaude qui, selon leur concentration en silice, prennent des teintes allant du bleu électrique au turquoise, en passant par différentes teintes opales. Quant aux minéraux sulfurés charriés par l’eau géothermique, ils peuvent, par oxydation, donner lieu à la formation d’acide sulfurique. Au contact de cette eau acide, les roches de surface sont altérées et peuvent par endroits prendre des colorations magnifiques. Mais cette altération peut aussi être telle qu’elle ira jusqu’à dissoudre la roche, formant alors des marmites de boue bouillonnante.

De ce fait, les sols à Geysir, comme dans toutes les zones d‘activité géothermique, sont extrêmement instables et il ne faut jamais s‘éloigner des sentiers protégés, au risque sinon de voir vos pieds être plongés dans une eau à 100°c. On ne vous conseille vraiment pas de tenter l‘expérience car, oui, une brûlure au troisième degré fait extrêmement mal. Aussi, si vous voyagez avec des enfants ou des adultes indisciplinés, il faudra bien faire attention à les surveiller de très près !

Dans la catégorie des choses à ne pas faire …

Rapidement accessible depuis Reykjavik, le site naturel de Geysir est un incontournable du Cercle d’or. Très visité, Geysir pâtit de la présence des nombreux visiteurs internationaux. Pour les curieux, est-t-il nécessaire de rappeler qu’il ne faut rien jeter dans les sources d’eau chaude ? Au cas où vous vous poseriez la question : non, le plastique ne fond pas au contact d’une eau à 100°c, ni les pièces de monnaie ne se dissolvent. Aucune étude scientifique n’est encore parvenue à démontrer qu’elles portaient vraiment chance une fois qu’elles reposaient dans une fontaine, et encore moins au fond d’un trou d’eau frémissant. Merci à tous pour être des visiteurs intelligents et respectueux des lieux.

Nos voyages associés


Demande de devis