Les chevaux islandais

Joke Beers-Blom

En voyage en Islande, laissez-vous tenter par une balade à cheval : les paysages s’y prêtent merveilleusement.  Vastes étendues verdoyantes, falaises côtières ou reliefs acérés, votre fougueuse monture vous emmènera en terre sauvage, là où même les véhicules 4×4 ne passent pas.

Les chevaux islandais sont réputés pour leur robustesse et leur tempérament docile. À peine plus grands que des poneys (entre 132 et 142 cm au garrot en moyenne), ces chevaux sont endurants et frugaux. Pouvant vivre à l’extérieur toute l’année malgré la rigueur du climat islandais, ils font aussi preuve d’une longévité exceptionnelle (30 à 40 ans). Le plus vieux représentant de l‘espèce aurait vécu au Danemark jusqu’à l’âge de 56 ans ! Particulièrement endurants, les chevaux islandais sont capables de parcourir de très longues distances bien plus rapidement que n’importe quelle autre race de cheval. Leur patrimoine génétique est d’ailleurs jalousement préservé, et la race n’a plus connu aucun croisement depuis le Xème siècle, le parlement islandais ayant alors interdit l’introduction de tout nouveau cheval sur l’île, à peine plus de 100 ans seulement après l’arrivée des premiers colons qui avaient introduit l‘espèce en Islande.

Les chevaux islandais portent en eux la mémoire des grandes expéditions menées par les Vikings, souvenirs d’un temps où ils exploraient ensemble les terres et les mers du Nord. Petits, les représentants de cette race étaient les seuls qui, capables de porter un homme équipé pour le combat, étaient aussi suffisamment menus pour pouvoir monter à bords des drakars, ces frèles embarcations qui permirent aux Vikings, depuis la Mer du Nord et la Mer Baltique, de naviguer à travers toute l‘Europe jusqu‘à la Méditérannée, la Mer Noire et la Mer Caspienne, mais aussi à travers l‘Atlantique Nord jusqu‘au Groenland et la côte est de l‘Amérique du Nord. Aujourd‘hui, l‘élégance de cette race n’a d’égal que la variété de son apparence. Sachez en effet qu’en Islande il existe une centaine de mots pour désigner toutes les couleurs et les nuances de la robe des chevaux (baie, alezan, gris, isabelle, souris, palomino, pie, rouan, etc.).

Grande particularité du cheval islandais : en plus du pas, du trot et du galop, le cheval islandais possède également deux autres allures. L’amble, qui est commune au chameau, au loup et à l’ours, lui permet de déplacer les deux pattes du même côté simultanément. Enfin, le tölt est une allure qui se décompose en quatre temps, tout comme le pas. Mais curieusement, celle-ci permet au cheval islandais d’atteindre une vitesse prodigieuse, proche d’un galop soutenu.

La structure morphologique du cheval islandais et ses incroyables capacités de déplacement lui confèrent de grandes qualités en termes de monture. Quelque soit son allure, son puissant déroulé latéral lui permet de prendre de la vitesse tout en maintenant un excellent équilibre dorsal. Ainsi les débutants apprécient particulièrement la facilité de maintien sur le dos de cette race de cheval, même lorsqu’il se lance au trot et au galop.

Quels oiseaux observer en Islande ?

Quels oiseaux observer en Islande ?
Voir l‘article
Demander un devis