Les îles Vestmann

Vincent - stock.adobe.com

L’archipel des Vestmann est situé à une dizaine de kilomètres de la côte islandaise, au sud-ouest du pays. Il plane encore sur ces îles le souvenir de Hjörleifur Hróðmarsson et des temps tumultueux de l’époque des Vikings. Venu de Norvège en l’an 874 avec son parent Ingólfur Arnarson, ce brave homme fut parmi les tous premiers à s’installer de façon permanente en Islande, initiant ainsi la colonisation de l’île. Mais le pauvre bougre (qui ceci étant dit, ne l’avait peut-être pas volé…) fut assassiné par ses esclaves irlandais qui, bien conscients qu’ils venaient de réaliser une grosse bourde, allèrent se planquer sur les îles suite à leur forfaiture. Mais ils n’échappèrent pour autant pas à la vengeance d’Ingólfur qui finit par leur mettre le grapin dessus et à les trucider. C’est au destin tragique d’Hjörleifur et de ces « hommes de l’ouest », ou Vestmenn comme on surnommait les Irlandais à l’époque, que l’archipel tient son nom : « les îles des hommes de l’Ouest », ou Vestmannaeyjar en bon islandais.

Un peu de géologie…


Formé à la suite de nombreuses éruptions sous-marines, l’archipel est composé de 15 îles et d’une trentaine d’îlots et récifs qui, pour les plus anciens, ont commencé à émerger il y a de cela 10 à 20 000 ans tout au plus. Le volcanisme des îles est donc très jeune et les habitants des Vestmann peuvent témoigner du fait que la vie d’une communauté comme la leur peut être totalement chamboulée du jour au lendemain par une éruption complètement inattendue. Ainsi, dans la nuit du 23 janvier 1973, quelle ne fut leur surprise de voir une fontaine de lave dans ce qui n’était encore qu’un champ à vaches quelques heures plus tôt ! C’est ainsi que le volcan Eldfell est apparu de nulle part, forçant l’évacuation d’urgence des 5200 habitants qui, à l‘époque, vivait sur l‘île principale d’Heimaey.

Parmi les îles qui forment l’archipel, il y a Surtsey. Située a un peu plus de 30km des côtes islandaises, c’est la plus méridionale mais aussi la plus récente addition aux terres d’Islande. Elle s’est formée entre 1963 et 1967 à l’occasion d’une éruption volcanique qui, ayant commencé à 130 mètres de profondeur, s’est conclue par l’apparition d’une île de 2,7km2. Au cours des 50 dernières années, du fait de l’érosion due au vent et à la mer, l’île a vu sa superficie diminuer de moitié et sa partie émergée ne couvre plus aujourd’hui que 1,4km2 (ce qui en fait malgré tout la deuxième plus grande île de l’archipel). Qu’à cela ne tienne ! Bien qu’elle semble fondre comme neige au soleil, Surtsey a été inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2008. Cependant, depuis sa plus tendre enfance et encore à ce jour, l’accès à Surtsey est exclusivement limité aux scientifiques qui y étudient l’implantation de la faune et de la flore.

En promenade à Heimaey…


Quoiqu’il en soit, il y a de toute façon déjà bien assez de choses à voir et à faire sur Heimaey, l’île principale de l’archipel. Accueillante, elle abrite sur ses 13,4km2 une population d’un peu plus de 4000 habitants…et de plusieurs millions d’oiseaux de mer ! Au nombre de ses derniers, la colonie de macareux moines d’Heimaey et des îles voisines, avec plus d’1 million de couples et leur progéniture, est la plus grande au monde et représente près de 20% de la population mondiale de l’espèce. De mai à début août, vous les observerez principalement depuis le cap de Stórhöfði au sud de l’île.

Au cours de votre séjour, nous vous recommandons vivement de partir pour une balade en bateau autour de l’île ! Au pied de falaises impressionnantes, vous observerez cormorans, guillemots, macareux et autres pétrels… Ornithologues amateurs, vous n’aurez sans doute jamais vu autant d’oiseaux au mètre carré ! Au cours de cette très agréable virée en mer, vous aurez aussi l’occasion de visiter plusieurs grottes marines sculptées par les marées et vents impétueux de l’Atlantique Nord.

Il est aussi possible de faire plusieurs belles randonnées à Heimaey, à commencer par celle qui vous conduira jusqu’au sommet d’Eldfell, son plus jeune volcan. Rien de très difficile, avec ses modestes 205m d’altitude. Mais quelles vues de là-haut ! Sur les champs de lave environnants, bien évidemment, mais aussi, de l’autre côté de la mer au nord-est, les silhouettes majestueuses des volcans-glaciers Eyjafjallajökull et Mýrdalsjökull… Pour les personnes aux pieds sûrs qui n’ont pas peur de grimper comme des biques et ne sont donc pas sujettes au vertige, il est aussi possible de grimper au sommet des falaises de Dalfjallshryggur et d’Heimaklettur. Impressionnant !

Si l’île d’Heimaey n’est pas bien grande, il est quand même bien pratique d’avoir un moyen de locomotion pour se sentir libre d’en visiter les moindres recoins une fois sur place. Il est ainsi possible, depuis le port de Landeyjarhöfn, de prendre le ferry qui, en une trentaine de minutes seulement, permet de réaliser la traversée de la côte sud de l’Islande jusqu’aux îles avec un véhicule. Pour les piétons, il est cependant possible de louer un vélo sur place.

Quels oiseaux observer en Islande ?

Quels oiseaux observer en Islande ?
Voir l‘article

À éviter… ou pas ?


Chaque année, à l’occasion du week-end férié de Verslunarmannahelgi (le 1er week-end d’août, du vendredi au lundi), Heimaey est littéralement envahie par des hordes de jeunes venus de Reykjavík et d’un peu partout en Islande, ainsi que par de nombreux groupes de musique pop-rock venus amuser la galerie. Ce festival de musique très bruyant, animé et aviné, doit être ce qui précipite chaque année le départ des macareux en mer pour l’hiver. Aussi si vous aimez le calme et la sérénité, évitez absolument de visiter les îles à cette période de l’été. Par contre, si vous avez un punk un brin déjanté qui se cache en vous, alors pourquoi pas…

Demander un devis